gare_et_autorail_855.jpg

gare_et_autorail_855.jpg, par Patrick

 
Il est des trésors que l’on oublie alors qu’ils ont marqué l’histoire de toute une région. Le trésor qui nous concerne est celui du Train des Pignes, plus précisément, l’autorail diesel Brissonneau et Lotz .
 
L’autorail diesel Brissonneau et Lotz
 
L’autorail diesel Brissonneau et Lotz remplaça la locomotive type «020-020 Mallet» dès 1935. Il connut un véritable succès jusqu’à la seconde guerre mondiale qui marqua la fin de l’exploitation de la ligne du chemin de fer du littoral. Cet autorail, commandé uniquement pour le littoral varois, présentait des caractéristiques techniques bien en avance pour son temps. La transmission diesel-électrique inventée par Brissonneau & Lotz deviendra plus tard un standard dans le monde entier.
 
C’est sur les autorails du Littoral que cette technologie a fait ses vrais débuts. La ligne très moderne et élégante de ces véhicules panoramiques, confortables, spacieux et rapides dépassait largement les standards des années 30. L’autorail en question a été vendu en Espagne après la fermeture de la ligne du littoral en 1948. Il a été rapatrié en France par le Chemin de Fer du Vivarais dans les années 80 dans le but de le restaurer. Malheureusement ce projet a été abandonné et l’autorail reste garé de nos jours à Tournon-sur-Rhône (Ardèche) en mauvais état extérieur. Précisons qu’il est aujourd’hui classé Monument Historique.
 
Le projet : une valorisation du patrimoine communal
 
Ce projet a pour principal objectif de sauvegarder ce dernier vestige, témoin de notre important passé ferroviaire. Pour pouvoir, comme il se doit, l’ériger en bonne place dans notre commune comme l’authentique monument historique qu’il est, la municipalité a donc souhaité étudier la faisabilité de ce projet.
 
C’est ainsi que le mardi 4 décembre 2018, notre maire Philippe Leonelli, accompagné de Mme Podevin, adjointe à la culture, Patrice Vecchi, Directeur Général des Services et Senad Redzic, directeur du pôle culturel, se sont rendus à Tournon-sur-Rhône pour aller à la rencontre de ce patrimoine oublié. Ils ont ainsi rencontré M. Arnaud GIR ODE, directeur technique de la SN C Chemin de Fer du Vivarais, actuel propriétaire de l’autorail. Cette rencontre aura permis de pouvoir étudier plus en profondeur le rachat et les conditions de restauration du seul véhicule ferroviaire originaire de la ligne du littoral ayant survécu en France.
 
autorail_855.jpg

autorail_855.jpg, par Patrick

Thème Actualité: 
  • Projets