Vous êtes-ici : Accueil / Bactéries contre bactéries
 
Environnement
Bactéries contre bactéries

Le port de Cavalaire sur Mer s'est toujours inscrit dans la perspective d'un port propre, géré de manière avant-gardiste en terme de gestion des déchets et métaux lourds, avec une étude permanente et poussée de la chaîne de captage et de collecte de ces polluants…
 
Une invention basée sur l'action de micro-organismes, dûment déposée à l'INPI, s'invite au débat et vient de trouver une application locale : sachant que la vase posée sur les fonds du port renferme nombre de polluants, captés ou déposés par gravité, ce nouveau processus  d'apurement ou de nettoyage a trouvé une belle application dans notre environnement portuaire.
 
Un étrange ballet s'est déroulé sur le port, avec pour commencer une série de prélèvements de vase organisé avec la précision des points GPS relevés par les agents : le plongeur a procédé à plusieurs carottages qui se verront analysés, afin d'établir une base de données avant traitement. Suite à ces prélèvements, les agents portuaires ont pu attaquer l'épandage des micro-organismes relevant de cette innovation étonnante.
 
Le principe est simple ! Certains micro-organismes naturels provoquent une chaîne de réactions que nous allons remonter de manière simplifiée : déposés à la surface de l'eau lors d'une opération de traitement, les micro-organismes ( calibrés de 100µ à 32mm) rejoignent le fond du port par gravité, intégrant la vase afin de dégrader la partie organique de cette dernière pour destructurer l'ensemble.
 
Les polluants solubles vont alors former un précipité, les sédiments vont évoluer vers une minéralisation et la décomposition des matières organiques incluses dans ces sédiments se voit accélérée par les populations bactériennes, entraînant une baisse du niveau des sédiments ! On peut dire alors qu'il y a minéralisation, les nuisances olfactives et bactériologiques s'estompent et les composés contenus dans les sédiments entament leur dégradation…
 
C'est l'effet Probiotique, qui permet d'évoluer vers un éco-système stable qui tend à dégrader les nutriments des coliformes et gênes fécaux et/ou pathogènes, profitant d'une compétition bactérienne pour empêcher leur développement ! Bactérie contre bactérie, l'arme est bien choisie et instaure l'équilibre au bénéfice de l'environnement portuaire cavalairois…