Vous êtes-ici : Accueil / L?eau de là-haut, débit sous contrôle !
 
Eaux Pluviales
L'eau de là-haut, débit sous contrôle !

 

Majoritairement ensoleillé, notre calendrier totalise peu de jours de pluie mais la soudaineté des précipitations est toute méditerranéenne ! Venus parfois sur un coup de vent d'est, les nuages surgissent et les précipitations peuvent faire preuve d'une violence propre à mettre en difficulté les infrastructures municipales qui collectent ces eaux tombées du ciel…

 

Avant que le Mistral ne chasse d'un coup ces nuages fautifs, nous allons vous détailler les dispositifs et les règles qui concourent à l'évacuation des eaux pluviales sur la majorité des copropriétés. Les toits des bâtiments et des habitations  stoppent naturellement la chute des éléments avant le contact avec le sol: cette superficie de captage agit comme un véritable entonnoir qui concentre les flux dans le réseau pluvial de la ville, provoquant alors des pics impressionnants du cubage ainsi évacué avec comme conséquence la saturation ponctuelle du réseau …

 

L'étude menée sur les toitures-terrasses des immeubles a fait apparaître une solution, une parade qui régule la descente des eaux pour éviter ces pics de volume ! Le principe est très simple, il s'agit de n'offrir qu'un débit descendant limité aux eaux de pluie en ménageant un stockage des eaux de pluie directement sur les toits-terrasses : en effet, pour libérer progressivement ces flux stockés, deux diamètres d'évacuation sont ménagés dans des petites grilles en relief (voir photo) reliées au réseau de pluvial, soient un orifice de 50mm au ras du sol et 7 centimètres au-dessus une autre lumière qui mesure 150mm . Le schéma est là encore facile à saisir, une pluie importante utilisera immédiatement l'orifice de 50mm qui régulera peu à peu l'évacuation, l'eau en surplus demeurant sur le toit pour y être momentanément stockée : le réseau de la ville s'en trouve moins sollicité avec cet étalement dans le temps…Au-delà d'un certain seuil, l'évacuation de 150mm permet d'évacuer le trop-plein, remplissant son rôle de retardateur à la perfection.

 

La mise en place de cette solution efficace répond à un calcul qui ne doit rien au hasard, avec la prise en considération de précipitations dont la probabilité soit d'une fois tous les 20 ans à une fois tous les 100 ans sur la zone sélectionnée, des mesures fournies par Météo France. L'étude hydraulique inclut aussi le débit de sortie des bâtiments qui conditionne les diamètres des buses concernées pour le raccord au réseau de la ville, l'ensemble de ces facteurs figurant dans la réglementation locale qui est une annexe du PLU.

 

Les permis de construire définissent ces éléments très précisément et les visites de vérification de la conformité par les services municipaux ne sont pas rares ! Mètre et plan en main, la vérification porte aussi sur l'entretien car un nombre réglementaire de bouches d'évacuation qui se trouvent bêtement obstruées par les aiguilles de pin ne sert à rien, il faut garder un œil sur les toits !

 

FM / Ville de Cavalaire