Vous êtes-ici : Accueil / Pas de réseau ?
 
Assainissement
Pas de réseau ?

 

Aux oreilles, ça sonne comme une généralité, une solution facile et universelle ! Le tout-à l'égoût, contrairement à son nom, tout n'y va pas…

 

Parmi les ennemis du tout-à l'égoût, on trouve ces lingettes qui sont devenues très présentes dans notre environnement ménager ; qu'elles soient destinées à essuyer, à faire briller ou plutôt destinées à des applications sanitaires ou corporelles, c'est un problème … récurent !

 

Plus largement, on constate souvent la présence non-désirée de produits tissés, allant de la serpillère jetée aux toilettes à toutes sortes de produits d'essuyage tels que ces trop fameuses lingettes : rappelons ici que c'est un fléau pour le fonctionnement des services d'assainissement, provoquant bouchons en série et gros soucis pour les usagers ! N'oublions pas que la poubelle est destinée à recevoir tous ces éléments, qui rejoindront à terme d'autres déchets après évacuation via les conteneurs destinés à cet usage.

 

Il est important de bien distinguer les deux principes d'évacuation qui véhiculent les rejets liquides : le tout-à-l'égout que nous avons évoqué plus haut, relié à l'usine d'épuration, et le réseau pluvial qui emmène les eaux de pluie à la mer… Toute interconnection entre ces deux modes d'évacuation est contraire à leur fonctionnement, entraînant un surplus à traiter pour l'usine d'épuration qui n'a que faire des eaux pluviales, ou une pollution marine quand les eaux usées bifurquent avant cette station d'épuration !

 

Passons aux travaux pratiques : un riverain du boulevard Pasteur s'est ému de fortes odeurs qui empestaient son jardin, entraînant une intervention du service de l'assainissement. Accédant au regard le plus proche, l'équipe dépêchée sur place diagnostiqua rapidement une pollution du pluvial par des rejets malodorants ! Une surprise se fit jour lors de l'examen des conduites souterraines, avec la présence d'un coude très récent débouchant dans l'écoulement… Ce qui s'écoulait par ce conduit « rajouté » ne laissait aucun doute sur son origine, ce sont bien des eaux usées qui étaient discrètement vidées dans le réseau pluvial au risque de provoquer odeurs et pollution !

 

Ce raccord « pirate » a provoqué une intervention lourde pour purger les conduits attenants, obligeant à l'intervention de l'hydrocureuse pour un nettoyage en règle et à l'utilisation de produits pour assainir et éviter les émanations gênantes : avec la détermination des agents officiant sur place, on peut être sûrs que l'identification du ou des appartements ainsi reliés ne va pas tarder, entraînant quelques suites diligentées par les services compétents.

 

Les réseaux sont bien répertoriés, qu'il s'agisse du tout-à-l'égout ou du pluvial les plans sont précis et à jour, c'est la garantie d'un service optimal mais le civisme des habitants  est aussi une arme capitale: les rejets doivent être l'objet d'attentions de leur part, il en va ainsi de la viabilité et de l'efficacité des réseaux pour la tranquillité de tous…

 

FM / Ville de Cavalaire